Un RER pour notre pays, notre région?

Le Bilan:

Par quelque 7 km de tunnels sous la Ville de Luxembourg ( en 3 tranches), il est possible de compenser le handicap de notre système ferroviaire et de créer des lignes diamétrales qui traversent notre capitale et se prolongent jusque dans les régions frontalières. Ainsi, elles constituent un complément convaincant à notre réseau routier, menacé sinon par l’effondrement.

Les capacités de transport d’un système RER qui est au point, complété par des réseaux de bus bien organisés, offrent aux navetteurs une plus grande efficacité – la rapidité, la régularité, le confort et la sécurité – que ne peut offrir la voiture individuelle.

A l’instar de ce qui se passe dans d’autres villes, nous renoncerons, pour nos déplacements journaliers, à la voiture, aux embouteillages réguliers, aux retards énervants, aux retours épuisants et ... aux pertes économiques qui en résultent.

© Fotos Armand Schilling

Qui ne préférerait pas ce moyen de transport pour ses trajets journaliers, moins coûteux que la voiture privée :

Intérieur 1 ère classe des nouvelles rames TER-2-Nng

 

Pour finir, un point de vue qui n’a pas été abordé mais qui devrait donner matière à réflexion :

La Ville de Luxembourg ne répondrait-elle pas mieux à sa fonction de point de cristallisation de la grande région si le pays se dotait d’un système de transport de cette envergure ?