Un RER pour notre pays, notre région?

Comment se présenterait un tel réseau dans notre région?

 

Réseau CFL © Photos CFL

En transposant les expériences de nos voisins, nous devons évidemment tenir compte des données historiques, socio-économiques et topographiques de chez nous.

Mais, à partir du réseau classique des CFL, un RER est réalisable sans trop de problèmes :

Les chemins de fer classiques desservent les principaux axes, nord-sud et est-ouest. Ils traversent aussi la capitale, en partie sous terre, créant des lignes diamétrales dépassant les frontières.
Le schéma ci-dessus n’indique pas encore l’essentiel :

Cette perspective offre aux voyageurs une douzaine de stations sur le territoire de la Ville de Luxembourg et n’oblige plus de prendre nécessairement sa correspondance à la Gare Centrale. Le Centre avec la vieille ville, le Limpertsberg, le Kirchberg et le Findel sont directement reliés au pays et à la grande région.

A partir des axes de chemins de fer, des autobus permettront d’arriver à destination directement. Les réseaux d’autobus sont à concevoir de façon à couvrir le territoire tout en reliant, en passant, plusieurs lignes de train.

Ainsi l’attente de correspondances est réduite au minimum et ne rend plus inefficace le gain de temps obtenu grâce à la rapidité et à la ponctualité des trains classiques.