Nouveau Logo 05.05.08.JPG  

 

 


Communiqué de presse du GIE Luxtram

 

 

 

Concerne : Le Tram léger dans la Ville de Luxembourg – 402 millions d’euros au lieu de 1739 millions

 

 

Avec étonnement, les responsables du GIE Luxtram, entité mise en place par la Ville de Luxembourg et l’Etat luxembourgeois et chargée de la planification du tram, ont pu découvrir dans la presse d’aujourd’hui les déclarations de l’association RER faites lors d’une conférence de presse du 14 janvier 2009 sur le coût du projet du tram léger évalué par elle à un montant de 1,74 milliards d’euros par rapport à un coût du projet BB de 1,28 milliards. A cet égard, quelques précisions et éclaircissements s’imposent:

 

Le projet du tram léger dans la Ville de Luxembourg est un élément clé du concept de mobilité intégré « mobil 2020 » qui repose sur plusieurs piliers, à savoir le train classique, le bus, le tram léger et les gares périphériques. Ce concept d’ensemble a été confirmé à plusieurs occasions par la Chambre des Députés et par le Gouvernement, afin de pouvoir répondre aux objectifs fixés en terme d’un partage modal de 25% en faveur du transport en commun à l’horizon 2020 vu les défis qui se posent en terme de mobilité et de protection de l’environnement.

 

Le concept mobil 2020 vise un important programme d’investissement et de par là une amélioration considérable de l’offre tant au niveau national, transfrontalier et international et souligne l’importance des gares périphériques qui joueront le rôle clé de nœuds pivots entre l’interurbain et l’intra-urbain sachant que c’est à leur niveau que s’opérera la jonction cruciale des flux multimodaux.

 

A ce niveau s’insère le projet du tram qui permettra de relier les gares périphériques, en passant par les axes de trafic principaux de la Ville , qui, aujourd’hui sont arrivés à la limite de leur saturation sur l’axe Gare-Centrale – Centre-Ville. Un mode de transport performant comme le tram permettra de quintupler à cadence identique les capacités sur ces axes dans le contexte global de l’amélioration de la circulation intra-urbaine en transport public. Le projet du tram est ainsi complémentaire aux autobus, qui prennent en charge la distribution plus fine des différents quartiers de la Ville où la demande de trafic ne justifie pas la mise en place d’un tram.

 

En ce qui concerne le chiffre avancé par l’association RER sur le coût de construction du tram, estimé à quelque 1,74 milliards selon leurs vues, il importe de souligner que ce chiffre est sans rapport avec la réalité du projet. D’après une première estimation basée sur les études de faisabilité préalables du projet, le coût de construction de la ligne entre la gare périphérique Kirchberg et la Gare Centrale y compris l’aménagement urbain a été chiffré en mai 2008 à quelque 150 millions d’euros (HTVA) sans le matériel roulant et l’atelier-dépôt.

 

 

Depuis lors, le G.I.E. Luxtram a pu finaliser en octobre 2008 les études d’avant-projet sommaire (APS) et a lancé les marchés internationaux pour la réalisation des études détaillées de tracé et d’insertion (APD).

 

Selon l es études d’avant projet sommaire, le tronçon complet entre la Gare périphérique Kirchberg, la Gare Centrale et la future gare périphérique de Cessange est estimé à 180 millions d’euros. S’y ajoutent le coût de l’atelier-dépôt estimé à 65 millions d’euros et celui du matériel roulant estimé à 82 millions d’euros. Le budget total de réalisation du tram s’établit donc à 327 millions d’euros hors taxes et frais d’études.

 

Le devis ci-dessus tient compte de tous les déplacements de réseaux nécessaires pour la mise en place du tram léger tout en sachant que certains de ces réseaux sont souvent en état relativement vétuste, de sorte que ces frais ne pourront pas être mis entièrement à charge du tram. La réhabilitation du Pont Adolphe est un projet qui est nécessaire indépendamment du tram léger et ne peut donc pas être imputé au budget du tram, étant donné que le Pont Adolphe doit dans tous les cas tenir compte des besoins futurs de mobilité.

 

Le réaménagement du parc des expositions est dû à la réalisation du projet de la nouvelle ligne ferroviaire Hamm-Aéroport-Luxexpo et de la gare périphérique y relative et non au raccordement de ce site au tram. Dans le cadre du réaménagement de ce site, il sera bien évidemment profité d’y intégrer directement le tram et d’optimiser le tracé de celui-ci.

 

Au lieu de 1,74 milliards d’euros avancés par l’association RER, le coût du projet tram ne s’élève donc qu’à 402 millions d’euros y compris les taxes et les frais d’études.

 

 

 

Luxembourg, le 15 janvier 2009